Halte aux ingérences au Venezuela

Pins-France-Venezuela

Halte aux ingérences au Venezuela

Communiqué du collectif Citoyens Souverains

Halte aux ingérences au Venezuela : laissons le président Maduro finir son mandat et le peuple vénézuélien trancher

L’élection d’une assemblée constituante au Venezuela a réveillé depuis plusieurs jours l’hostilité de la quasi-totalité des médias et dirigeants libéraux, qui en profitent pour faire oublier la guerre sociale menée chez nous par Macron. Nos éditocrates qui ne connaissent pourtant rien au Venezuela somment les insoumis de condamner le président Nicolas Maduro, démocratiquement élu en 2013. Il n’en est pas question !

Personne n’est dupe des larmes de crocodile versées, au nom de la démocratie et des droits de l’homme, par les mêmes tartuffes qui soutiennent activement en ce moment même le massacre du peuple palestinien par le régime israélien ainsi que le massacre du peuple yéménite par le régime saoudien, et ne trouvent rien à redire à la situation des femmes dans ces pays.

Nos médias qui appellent à la démission de Maduro pour cause de manifestations ont pourtant trouvé tout à fait légitime que nos « gouvernements démocratiques » imposent en force – grâce au 49.3 – la loi El Khomri sans tenir compte de l’opposition massive dans la rue, et poursuivent la casse du code du travail par ordonnances.

Or, la situation est bien différente au Venezuela qui est plongé dans une situation de grande instabilité suite à la stratégie d’une partie de l’opposition d’assimiler le président démocratiquement élu Nicolas Maduro à un « dictateur » qu’il faudrait renverser. Cette stratégie de la tension, dans un contexte d’assassinats perpétrés par des groupes paramilitaires soutenus par le régime colombien voisin et la CIA, ne pouvait qu’entraîner un cycle de violences réciproques. Nous n’oublions pas l’interminable liste des coups d’Etat provoqués par les Etats-Unis dans la région (Chili, Honduras, Brésil…).

Il ne s’agit pas pour autant d’idéaliser le gouvernement Maduro, tout simplement car ce n’est pas à nous citoyens français de décider à la place du peuple vénézuélien en attribuant des brevets de respectabilité ou d’infréquentabilité. Notre seule responsabilité est d’exiger la fin de toute ingérence de la part du président Macron, qui rappelons-le n’a obtenu que 18%  des voix des inscrits au premier tour.

Le président Nicolas Maduro finit son mandat l’année prochaine en 2018. Quant aux travaux de la constituante, ils seront soumis à un référendum. D’ici là, stoppons toute forme d’ingérence et laissons les vénézuéliens prendre démocratiquement en main leur destin, en peuple libre et souverain.

Collectif Citoyen Souverains
citoyenssouverains@gmail.com
1Comment
  • Heraud
    Posted at 02:26h, 08 août Répondre

    Liberte pour le peuple venesuelien. L opposition doit exister uniquement pour servir le peuple et non le prendre de force…

Post A Comment