Avec le RIC, dégageons Macron et l’UE!

Avec le RIC, dégageons Macron et l’UE!

Au sein des Gilets Jaunes, la revendication du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) est de plus en plus répandue. En effet, elle permettrait d'obtenir une consultation sur n'importe quel sujet à la demande d'une partie de la population: proposer une nouvelle loi, suspendre une loi déjà existante, révoquer un.e élu.e, ou encore réviser la Constitution.

Le collectif Citoyens Souverains appelle à l'instauration immédiate du RIC sur la base de toute pétition recueillant 1% du corps électoral, soit environ 500.000 personnes. Si le RIC est instauré, nous soumettrions les sujets suivants en priorité:

  • la révocation d'Emmanuel Macron
  • la suppression de l'article 88-1 de la Constitution, qui prévoit la participation de la France à l'Union Européenne et empêche donc la mise en œuvre de toute politique écologique et sociale en nous privant de notre souveraineté.

Avec le RIC, dégageons Macron et l'Union Européenne !

Au delà de cette prise de position sur un sujet que Citoyens Souverains a pris en compte en interne depuis son origine, nous souhaitons préciser d'emblée les conditions qui garantissent la puissance du RIC.

Aussi, nous devrons être vigilants et bloquer les éventuels "aménagements" qui seraient proposés et qui tendraient à affaiblir, voire neutraliser cet outil essentiel de souveraineté populaire. Nous veillerons donc à ce qu'il n'y ait pas…

  • pas d'approbation par une certaine majorité de parlementaires ;
  • pas de veto du président ou d'une quelconque haute cour,
  • pas de limitation du nombre de renouvellements d'une demande,
  • etc,

En effet le débat portera immanquablement sur les modalités et ce dernier sera très dangereux : rien n'est pire qu'un bon principe saboté par les politiciens.

Le quorum de votants est également un enjeu, qui mérite réflexion. Comment la campagne sera t'elle médiatisée ? Comment les citoyens auront-ils accès aux termes du débat ?

Pour toute révision constitutionnelle, nous proposons un seuil de 60% de votes favorables, ce qui évite des referendums portant atteinte aux droits fondamentaux. Dans ce cas même si le Conseil Constitutionnel juge un RIC "anti-constitutionnel", il ne pourra pas le bloquer, mais seulement imposer un seuil d'approbation à 60%.

Collectif Citoyens Souverains
citoyenssouverains@gmail.com
Pas de commentaires

Postez un commentaire